Puits de la Jeunesse

“Après cela, je déverserai mon Esprit sur tout être humain; vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des rêves, et vos jeunes gens des visions.” Joël 3.1

Réveil de Genève

L’Union Chrétienne des Jeunes Gens (UCJG)

Initiée premièrement en 1844 par un drapier de Londres du nom de Georges Williams, la Young Men’s Christian Association (YMCA) avait pour objectif de réunir une dizaine de jeunes travailleurs pour méditer la Bible et prier pour le réveil.

Parallèlement à Genève, c’est Henry Dunant, futur fondateur de la Croix-Rouge, fortement influencé dans sa jeunesse par les futurs fondateurs de l’EELG (il fréquentait régulièrement l’école du dimanche du pasteur Louis Gaussen), alors âgé de 21 ans, qui fonda en 1852 le premier groupe de jeunes chrétiens, appelé l’Union Chrétienne de Jeunes Gens. Le jeune Henry se rendra ensuite à Paris, où il jouera un rôle crucial dans la création de l’Alliance Universelle des Unions Chrétiennes de Jeunes Gens, notamment avec le Groupe de Williams et d’autres groupes de jeunes de l’époque.

L’UCJG aura une fonction prépondérante dans le développement missionnaire et social de l’époque (abolition de l’esclavagisme) et dans la naissance de la vision œcuménique que nous connaissons aujourd’hui. Dans sa forme internationale, l’association se définissait comme “un discipulat chrétien au travers de programme religieux, éducatif et sociaux, et d’activités physiques”. Elle est à l’origine de centaines de camp pour jeunes chrétiens à travers le monde et initiera la création de plusieurs sports devenus très célèbres (Basketball, Volley-ball, Racquetball, Football Indoor). L’association internationale YMCA est aujourd’hui basée à Genève et compte désormais 64 millions de bénéficiaires dans 120 pays.

Au niveau genevois, l’UCJG deviendra l’Union Chrétienne Genevoise (UCG) en 1972, une association qui promeut encore aujourd’hui (www.ucg.ch) le travail parmi la jeunesse (Les Cadets, un théâtre, un festival de la BD et autres), le travail social (par la création de nombreux centre de loisirs et d’aide à Genève) et des efforts d’évangélisation (Frater’Noël).

Les Groupes de Jeunes de l’EELG et InterJeunes à aujourd’hui

La paroisse des Buis est née d’un travail parmi la jeunesse du quartier ouvrier des Pâquis. Les Frères Tophel (dont Gustave, ancien pasteur de l’Oratoire), membres des Unions Chrétiennes de Jeunes Gens, avaient réunis les enfants des ouvriers dans leur appartement. Cette œuvre ensuite a largement progressé (de 18 à 150 en moins 5 ans), pour finalement former la paroisse des Buis en 1892 avec les parents de tous ces jeunes.

À la Rive-Droite, c’est Gérald Rochat, avec Pierre et Evelyne Cointrelle, qui ont commencé les premiers groupes de jeunes dans les années 1975.

À Carouge en 1933, le même travail qu’au Buis avait été fait et la paroisse comptait alors 150 enfants. Mais ce n’est qu’en 1970, que le pasteur Martin s’occupa à s’occuper des catéchumènes. Dans les années 75, Jacques Clou entreprit également une première ébauche de groupe de jeunes à Carouge. En 78, c’est Jean-Paul Di-Bettaz, ancien soldat de la marine qui repris ce travail, fort de son témoignage poignant. Michel et Christiane Czech mettront en place le “Groupe Contact” qui réunis des jeunes adultes 2-3x par années. Luc Bulundwe, le fils du pasteur Mwanza Bulundwe, reprendra le travail parmi la jeunesse en 2010, le Groupe “Adoc” compte aujourd’hui environ 50 jeunes. 

À l’Oratoire, Jean-Robert et Esther Guerry formeront un début de groupe de jeunes entre 1970 et 1980.

À Onex, le couple Murielle et Aldo Rossini et d’autres couples se sont aussi occupés de la jeunesse dès 1978, en même temps que le débutait la paroisse. Un groupe de filles s’était aussi formée du nom des “Adonettes”.

À Versoix, Frédéric et Suzy Mayer ont toujours eu à cœur les jeunes et formèrent le groupe “TILT” peu après le début de la paroisse en 1995.

La Paroisse de Sel de la Terre possède également son groupe de jeunes depuis le début.

InterJeunes Genève

Interjeunes est le résultat d’un groupe de travail mené par M. Michel Decosterd, ancien président du conseil de l’EELG, entre les années 70 et 80, à la suite de camp missions avec différents groupes de jeunes. Cela permettait de tisser des liens entre les différents groupes de jeunes autours d’action d’évangélisation dans les rues des Genève.

À la fin des années 80, tous les groupes de jeunes de Genève étaient invités à se réunir plusieurs fois par année pour s’encourager et se rencontrer dans une dynamique d’évangélisation. Suite à cela est né aussi le club de foot amateur de l’EELG.

Dans les années 2000, Interjeunes s’est beaucoup plus structuré pour donner les rencontres que nous connaissons aujourd’hui.

Perspectives : 

Former de jeunes leaders pour le Royaume dans la société et l’Église

Nous sentons qu’une tendance actuellement très forte dans l’Église en général est la redécouverte du discipulat, et notamment parmi la jeunesse.

Comment les leaders et les anciens actuels peuvent-ils devenir plus vulnérables en se laissant “observer” par les plus jeunes dans la foi?

Nous observons également un regain de foi pour transformer la société de l’intérieur, loin des clubs renfermés que constituaient les églises à certaines époques.

Jésus disait : “En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera même de plus grandes” (Jn 14.12). Henry Dunant avait dit : “Seuls ceux qui sont assez fous pour penser qu’ils peuvent changer le monde y parviennent”. Nous voulons marcher dans la même vision et encourager nos jeunes à vivre une intimité toujours plus grande avec le Seigneur et chercher un impact toujours plus grand dans la société.

Sources:

https://en.m.wikipedia.org/wiki/YMCA#

https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/016507/2015-03-17/

Brown, Pam,  Henri Dunant, fondateur de la Croix-Rouge et premier Prix Nobel de la Paix , p.8-10.

https://www.ucg.ch

https://portail.egliselibre.ch/notre-histoire/